Accueil Présentation Documents Contact Où Pratiquer ?
Rôles et Missions Le comité Nos actions Au sein du comité Organigramme

fqf

Rôles et Missions

Le Comité Départemental du Sport Adapté de la Vienne (86) est une antenne déconcentrée de la Fédération Française du Sport Adapté (FFSA). C’est une association de type loi 1901 créée en 2002 et agréée par le Ministère des Sports.
Sa mission principale est d'offrir à toute personne handicapée mentale ou psychique, quels que soient ses désirs, ses capacités et ses besoins, la possibilité de vivre la passion du sport de son choix dans un environnement voué à son plaisir, sa performance, sa sécurité et à l'exercice de sa citoyenneté.
Ses autres missions
- Permettre à toutes personnes atteintes de déficiences intellectuelles et/ou de troubles psychiques d’accéder à une pratique sportive dans les meilleures conditions.
- Structurer et développer le Sport Adapté en Vienne (mise en place de la politique fédérale de la FFSA à l’échelon départemental).
- Proposer des formations qualifiantes aux professionnels du milieu sportif et du milieu médico-social.
- Aider à la création d’associations Sport Adapté (568 licenciés répartis dans 16 associations affiliées à la FFSA).
- Accompagner les associations affiliées et les établissements médico-sociaux du département.
- Soutenir l’organisation ou d'organiser des rencontres départementales, régionales et nationales.

Le comité

Le Comité Départemental du Sport Adapté de la Vienne (CDSA 86) a pour objectif d'offrir à toute personne handicapée mentale ou psychique, quelque soit ses désirs, ses capacités et ses besoins, la possibilité de vivre la passion du sport de son choix dans un environnement voué à son plaisir, sa performance, sa sécurité et à l'exercice de sa citoyenneté.
Quelques chiffres du CDSA 86..
- Près de 600 Licenciés.
- 16 associations affiliées.
- Une quinzaine de disciplines.
- De nombreux projets...

Nos actions

Le comité départemental du sport adapté de la Vienne intervient sur le territoire dans plusieurs champs
- Le sport adapté à destination d’un jeune public
- Le sport adapté en faveur d’un public vieillissant
- Le sport adapté et le secteur psychiatrie
- Le sport santé
- Le lien avec les clubs des différentes fédérations sportives
- L’événementiel
Chacun de ces secteurs sont orientés vers la même logique de pratique : Des activités qui s’adaptent de manière efficiente aux BESOINS et CAPACITES de chacun des sportifs avec des objectifs différents, choisis et personnels dans un cadre d’évolution sécurisé par et pour le pour le sportif dans sa globalité et sa citoyenneté.
Le secteur jeune
Le Comité propose un calendrier annuel des activités proposées aux jeunes sportives et sportifs licencié.e.s « compétition » à la FFSA afin que chaque structure puisse prendre les précautions nécessaires à telle ou telle discipline, notamment les classifications.
Les jeunes pratiquent en compétition le tennis de table, le tennis, le football, la natation, le badminton, l’athlétisme mais aussi des activités découvertes « hors compétition » et cela chaque mercredi de l’année de journées « Critérium ».
Ce programme de rencontres assure une continuité entre l’enseignement des activités sportives dispensées dans les établissements et les pratiques sportives sous forme associatives. Les activités sont proposées en début de saison et donnent lieu à un calendrier annualisé mis à disposition des structures. La visée est surtout compétitive.
Les objectifs sont de :
- Développer les compétences physiques et sportives et permettre un accès à tous à la vie associative.
- Proposer des activités physiques et sportives adaptées multiples pour ouvrir un espace de socialisation, pour favoriser une démarche citoyenne et participative, pour développer un sentiment d’appartenance à un projet commun.
- Favoriser l’autonomie physique.
- Préparer une vie d’adulte active.
Le secteur adulte
Chaque mercredi après-midi, les sportifs de nombreuses structures se retrouvent sur le créneau « Activités Motrices », champ propre à la FFSA. Il est destiné aux personnes en situation de handicap mental sévère ou profond, avec des limitations motrices souvent associées, pour qui la médiation au monde par les activités corporelles est essentielle.
Les Activités Motrices s’adaptent, par leurs formes et leurs contenus, aux besoins des personnes dont les capacités cognitives et psycho-affectives ne leur permettent pas de s'engager durablement dans des pratiques sportives codifiées.
Elles favorisent le maintien et le développement d'une motricité fonctionnelle, de l’autonomie, en s'enrichissant des sensations vécues et du plaisir ressenti par le pratiquant. Celui-ci peut alors agir en donnant du sens à sa réalisation afin de s’adapter à son environnement physique et social, de s’exprimer et de s’ouvrir au monde
De nombreuses thématiques orientent les deux heures de pratique. Nous pouvons citer les sports de raquette, le thème de viser, le thème de lancer, l’expression corporelle, … L’objectif n’est en aucun cas compétitif mais les activités proposées sont toutefois une réelle source de challenge pour des sportifs accompagnés des éducateurs des structures qui partagent alors eux aussi un moment convivial entre rires, défis, victoires…
Le créneau accueille les sportifs d’une dizaine d’établissements dans le gymnase de l’Ermitage à Saint Benoit et les activités sont animés par le CDSA ou par un intervenant extérieur spécialiste d’une discipline qui adapte alors sa passion afin de permettre une découverte au public présent.
Aussi, le CDSA propose aux sportifs en ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) des activités sportives adaptées à leurs besoins donnant lieu à des entrainements et des compétitions. L’un des buts essentiels de cette action est pour les travailleurs de partager un temps développant curiosité, solidarité, créativité, autre que le temps du travail. Les pratiques sont variées. Illustrons par l’entrainement du mardi soir sur le terrain de la Madeleine à Poitiers qui voit une dizaine de sportifs passionnés de ballon rond s’essayer aux dribles et autres passements de jambes. Les entrainements permettent à ces passionnés de progresser dans tous les champs qui font la personnalité du joueur et la personne (autonomie, sociabilité, ...) tout en pratiquant avec plaisir toute la saison ce sport.
Le secteur psychiatrie
Une convention existe depuis 2008 entre le CDSA et le centre hospitalier Henri Laborit. A cette période, il est apparu nécessaire de faire évoluer l'activité à médiation sportive proposée sur l'hôpital de jour. En effet, constat est fait alors d'une activité stimulante et valorisante pour les patients mais qui, de par son fonctionnement, ne permettait pas d'accompagner de façon satisfaisante les personnes vers leurs projets de socialisation (associations sportives ou culturelles et/ou activité professionnelle).
Ainsi, en s'appuyant sur les différentes activités sportives existantes sur l'institution, l’HP a créé un projet d'activités sportives associant l'accompagnement soignant et le projet social de la personne.
Ce projet s'appuie sur un partenariat créé avec le Comité Départemental du Sport Adapté 86. Cela a permis de mieux différencier les encadrants sportifs et les soignants puis de dégager pour ces derniers une plus grande disponibilité relationnelle individuelle et de groupe.
Les liens établis avec les structures sportives locales et la possibilité d'un accompagnement vers les clubs sportifs (assuré par l’animateur Sport Adapté) établissent une passerelle entre l'institution et la cité.
Ce dispositif favorise l'engagement, limite l'angoisse de l'inconnu et réduit la dépendance à l'institution. La capacité de choix est sollicitée, chacun individuellement et en fonction de l'évolution de son projet personnel se détermine pour l'avenir.
La dynamique de groupe permet à chacun d'évoluer dans un espace sécurisé qui favorise les échanges multiples. Les thèmes reviennent autour de la vie quotidienne mais aussi des vécus traumatiques en lien avec l'apparition de la maladie.
Les sportifs sont amenés à pratiquer par exemple l’aviron, la musculation, l’escalade, le judo, le tennis, l’athlétisme, le VTT ou le Karaté encadrés par des spécialistes sur différents sites de la Vienne .
Le secteur sport santé
L’action Je Sport De Chez Moi et Sport Bien Etre ont fusionné pour n’en faire qu’une.
De nombreuses études présentent les effets positifs des activités physiques ou sportives en prévention de certaines pathologies comme le diabète ou l’obésité. Ainsi, il parait incontournable d’utiliser ce support comme vecteur de prévention, en particulier pour lutter contre les maladies cardiovasculaires.
L’action vise à mettre en place une information santé couplée à un atelier sportif sur une thématique définie (exemple : meilleure condition physique, estime de soi et confiance en soi, contrôle du poids, renforcement musculaire et des os, regain d’énergie, contrôle du stress…).
L’action « je sport de chez moi » s’inscrit dans la fiche Hygiène de vie (alimentation et activité physique) piloté par le CLS/ASV de Châtellerault et Poitiers. Elle a pour objectif général : action de prévention santé sous forme d’ateliers d’activité physique adaptée.
Les objectifs du projet :
- Améliorer le bienêtre physique et psychique des personnes en situation de précarité et/ou fragilité psychique.
- Accompagner les participants vers une reprise de l’activité physique ou sportive de façon régulière et adaptée.
- Rendre les participants acteurs de leur propre santé en leur permettant de faire des choix éclairés en matière de sport santé.
- Rendre les participants acteurs de leur propre santé en leur permettant de faire des choix éclairés en matière de sport santé.
Un créneau Sport Santé a aussi été mis en place avec plusieurs maisons de santé de la Vienne et l'association Cordia.
Le secteur évènementiel
Le CDSA 86 est présent sur de nombreux événements sur lesquels il est parfois organisateur, co-organisateur ou acteur par des interventions en lien avec le Sport Adapté.
Notons les actions : « Gouter le Sport », « Un sourire pour l’autisme », la journée des associations, le défi inter-ESAT, la fête du sport de la Vienne, le Forum Santé, le défi inter-Ulis…
A ce secteur « événementiel », ajoutons la sensibilisation auprès d’écoliers notamment sur le PEDT de St Georges de Baillargeaux. Le projet est la mise en place d’une activité de découverte du sport adapté afin de sensibiliser au handicap un public enfant pendant le temps périscolaire.
Les objectifs de cette action
- Découvrir diverses activités pratiquées par des personnes en situation de handicap.
- Permettre de sensibiliser les enfants au handicap (sous différentes formes).
- Permettre la prise de conscience de l’autre et sa différence.
- Développer l’ouverture d’esprit, la curiosité, la créativité et la solidarité à travers cette activité.
Cette sensibilisation au Handicap est orchestré par les professionnels du CDSA avec d’autres publics tels que les volontaires en service civique ou bien encore les enfants et éducateurs en centres de loisir.

Au sein du comité

Le sport compétitif
Le secteur des 3 divisions :
Permettre à chaque sportif une participation valable dans la discipline compétitive de son choix, la réglementation fédérale prévoit 3 niveaux de pratique. Les divisions respectent toute la logique sportive de l’activité.
L’évaluation en vue de la classification doit être mise en oeuvre pour les sportifs souhaitant s’engager en compétition. Si nécessaire, la classification peut être revue :
- A l’appréciation de l’Association Sportive Sport Adapté et de ses encadrants, considérant une évolution ou une involution significative du sportif, dans ses capacités à réaliser les tâches de la vie quotidienne.
- A la demande d’une instance fédérale Sport Adapté, considérant que le sportif montre des capacités dans la réalisation des tâches non sportives, ne correspondant pas à sa classe.
Si le sportif est reclassé, sa nouvelle classification prendra effet au renouvellement de sa licence.
Modalités de passation de l’évaluation en vue de la classification
La classification du sportif devra être réalisée sur la base d'une évaluation des capacités du sportif dans les t âches de la vie quotidienne.
- prioritairement par 2 référents éducatifs (familles, proches, éducateur référent médico-social..).
- Si possible en présence du sportif.
- Si non, par 2 membres de l'Association Sportive Sport Adapté (éducateur sportifs, éducateurs, dirigeants..), qui connaissent bien le sportif.
A défaut par 2 membres d'un organe déconcentré de la FFSA (professionels ou dirigeants), ayant une connaissance suffisante du sportif.
Les évaluateurs renseignent tout les items ds 4 domaines de compétences. Ils procèdent en mettant une croix, et une seule, pour hacun des items (pas de croix entre les cases).
Les compétences recherchées dans les 4 domaines étant complémentaires et parfois de même nature, les items, s'ils peuvent paraître redondants, permettent une évaluation des capacités du sporif, selon différents points de vue. C'est ce croisement et cette répétition des items dans différents domaines, qui sécurise l'évaluation.
Une fois l'évaluation réalisée les 2 évaluateurs:
- Comptabilisent le nombre de croix dans AB, BC et CD.
En fonction du nombre de X majoritairement inscrites dans AB, BC ou CD, le sportif est positionné dans l'une des 3 classes.
Exemple: AB = 22 croix / BC = 47 croix / CD = 38 croix.
Le sportif est alors positionné en class "BC".
Puis les 2 évaluateurs comparent leurs résultats : 2 cas peuvent se poser:
1) le positionnement du sportif est le même pour les 2 évaluateurs, le sportif est classé.
2) Le positionnement du sportif est différent pour chacun des évaluateurs, alors les évaluateurs doivenet échanger sur les items où il y'a un écart dans l'évaluation sur la base de l'interprétation des "observations pour l'évaluateur" afin de s'accorder sur la classsification. Le recours à une troisième personne est possible si aucun accord n'est trouvé.
Caractérisation des sportifs au sein des classes en vue du travail avec les commssions sportives nationales

Classe SA AB (Sport Adapté AB

Le sportif de la classe SA AB a donc obtenu une majorité de AB. Ce résultat est donc révélateur de 3 à 4 domaines de compétences largement déficitaires. Au regard des items des différents domaines, nous pouvons donc faire l’hypothèse que ce sportif, ancré dans le concret et le visible, est a minima capable de faire des choix simples, de situer son corps dans un espace connu, d’être dans un groupe sans forcément y interagir, d’utiliser des outils simples. (Si non, alors la question de l’intérêt de la compétition pour ces sportifs se pose ! pratique de loisir, activités motrices… ?)

Classe SA BC (Sport Adapté BC

Le sportif de la classe SA BC a donc obtenu une majorité de BC. Ce résultat est donc révélateur de 2 à 3 domaines de compétence impactés. Au regard des items des différents domaines, nous pouvons donc faire l’hypothèse que ce sportif, ancré dans le réel, est capable a minima de s’orienter, d’interagir dans des relations privilégiées, d’élaborer des stratégies simples d’action.

Classe SA CD (Sport Adapté CD

Le sportif de la classe SA CD a donc obtenu une majorité de CD. Ce résultat est donc révélateur d’au moins 2 domaines de compétence faiblement impactés. Au regard des items des différents domaines, nous pouvons donc faire l’hypothèse que ce sportif est capable a minima de comprendre, de sélectionner et d’utiliser des informations pertinentes, d’élaborer des stratégies complexes, de tenir un rôle dans le groupe, de faire preuve d’abstraction et de création. (Si, un seul domaine s’avère faiblement impacté, la question de l’éligibilité est alors posée.) La mise en oeuvre de ces capacités est nécessairement sous-tendue par des compétences cognitives, émotionnelles et sociales plus ou moins élaborées.
Le secteur du sport scolaire adapté
La FFSA propose aux jeunes de moins de 20 ans et « en droit à la scolarité » des programmes spécifiques multidisciplinaires, le plus souvent en semaine (mercredi après-midi). Ces jeunes sont issus d’établissements de type IME, IMP, IR, ITEP… Certaines actions menées en collaboration avec l’UNSS, et, parfois, avec FF Handisport s’inscrivent dans le cadre du « sport intégré ».
Les activités non compétitives
Le secteur des activités motrices
Discipline originale, propre à la FFSA et pratiquée par une majorité de licenciés, les activités motrices offrent aux personnes en situation de handicap sévère un environnement accessible à chacun. Les rencontres d’activités motrices proposent aux sportifs un ensemble d’épreuves non-compétitives, mais évaluables:
- Les parcours moteurs qui mettent en jeu les gestes essentiels de la motricité de base.
- Les parcours orientés – plus complexes –première approche des disciplines sportives.
Le secteur des activités sportives de loisir :
Activités permettant à chacun de s’exprimer avec ses propres capacités, avec ou sans confrontation aux autres et sans notion de classement. Les épreuves peuvent ainsi être de formes et de niveaux très variés: les APPN, les sports de glisse, les APEX. Largement pratiquées au plan local, elles favorisent l’intégration.

Organigramme

Bureau CDSA 86

Président
Damien BETTINELLI
Vice-Président
Xavier LIDON
Vice-Président
Philippe BOUCHAND
Trésorier
Serge BAUDOIN
Trésorier adjoint
Serge DIVET
Secrétaire
Elsa BOUTELOUP
Secrétaire adjoint
Laurence DEGORCE

Commissions CDSA

Pôle jeune
Xavier LIDON
Laurence DEGORCE
Pôle adulte
Philippe RIGAUD
Pôle psychiatrie
Eric BOUVOT
Pôle sport santé
Philippe BOUCHAND
Damien BETTINELLI
Pôle communication
Romain CHARUAU
Pôle inclusion/clubs
Serge BAUDOIN
Bruno WAFFLARD
Pôle employeur
Elsa BOUTELOUP
Serge DIVET